Petit éloge de la respiration

autumn-colorful-colourful-33109.jpg

La pleine conscience est un concept central dans la pratique de l’hypnose Humaniste. La première étape pour y accéder est de prendre, re-prendre le temps de respirer. De gonfler sa poitrine au maximum, profiter de cet instant où l’air emplit nos poumons, puis d’expirer, lentement et profondément. En portant notre attention sur les sensations qui accompagnent notre respiration, lente et profonde, nous signifions à notre corps que nous sommes à l’écoute, que nous sommes là pour lui.

 

Respirer c’est se ré-associer.

En ré-unifiant notre corps et notre esprit par cet acte simple nous permettons à nos pensées de se calmer, voire de s’éteindre pour un temps. Nous oublions trop souvent que nous ne sommes pas uniquement nos pensées et notre cerveau. Nous sommes (aussi) notre corps.

Revenir à une chose aussi simple que de respirer, sentir cette vie inépuisable et incessante qui circule en nous, nous permet d’être plus connecté.e et attentive/attentif à ce que nous dit notre corps. Car oui, il communique, beaucoup. Mais pour comprendre son langage il faut apprendre à l’écouter.

Lorsque nous sommes stressé.e.s, heureux/heureuses, énervé.e.s.... Notre respiration change et se module en fonction de nos humeurs. Nos changements d’états d’esprit ont un impact sur notre corps. A l’inverse contrôler notre corps, notre souffle, induit un changement dans nos émotions. Revenir à notre respiration c’est dire à notre Inconscient «je t’entends, je te comprends, je vais t’aider». On dit d’ailleurs «souffler un coup» lorsque l’on veut se calmer ou se détendre.

Plus nous nous habituons à respirer consciemment plus nous sommes capables de ressentir les signaux Inconscients qui nous sont envoyés. Plus nous sommes connectés à notre intériorité, plus nous sommes à même de la maîtriser. Re-penser notre souffle nous amène à redevenir Une/Un.

 

Aussi, respirer, quand on y pense, c’est tellement agréable. C’est sentir ce gonflement de la vie qui nous traverse, entendre nos poumons qui s’ouvrent pour accueillir le monde en Soi. Inspirer c’est se connecter à la vie extérieure et dire oui. Expirer, lâcher prise, renoncer, rendre... Et recommencer.

Imaginez toutes ces plantes, ces arbres, ces buissons qui créent de l’oxygène. Oxygène qui traverse les océans, traverse les terres, les pays et les continents. Oxygène qui voyage selon diverses temporalités et vitesses pour atteindre vos poumons. Oxygène qui frôle votre visage et pénètre votre corps. Oxygène qui nourrit votre organisme et lui permet d’opérer tout un tas de réactions en chaîne, vous donnant vie.

 

Nous respirerons toutes et tous jusqu’à la fin de notre vie, c’est indéniable. Cependant, c’est à nous de décider de quelle manière nous souhaitons le faire et ce que cela peut nous apporter de plus.

Alors, prenons le maximum de ce que notre corps a à nous offrir, nous n’avons aucune raison de nous en priver.

 

Respirons, encore, afin de faire disparaître la frontière entre Corps et Esprit.